Occasion: Bonne ou mauvaise Occase ?

Bonne ou mauvaise occase ?!!

Voici quelques conseils qui vous permettront de vous faire une bonne opinion avant l’achat d’un kart d’occasion. Entamons notre rubrique avec le châssis...

Commençons par l’aspect extérieur du châssis. C’est un jugement que tout le monde peut faire et qui ne demande ni démontage ni compé­tences particulières. Pour apprécier d'un kart d’occasion, il n’est pas pos­sible d’adopter une règle absolue. On s’accor­de en général sur la décote suivante... 

Age Perte de valeur Valeur résiduelle
1er Année 35% 65%
2e Année 20% 50%
3e Année 10% 40%
 4e Année  10%  30%
5e Année 10% 20%

Tableau: Pseudo cote argus sur les karting

Ce tableau n'est qu’une base, modulez le en fonction du matériel proposé. Un kart qui correspond à une caté­gorie en cours à la fédération vaut plus qu'un kart qui lui sera dans l’année exclusivement limité à un usage loisir. Un kart dans un état exception­nel peut valoir facilement 5 à 10% de plus. Un kart en très mauvais état peut être une très mauvaise affaire, même un petit prix. Il suffit d’ad­ditionner le prix des pièces que vous devrez changer pour le vérifier et là ca peut piquer !!!En pleurs

Un kart d’occasion n'est pas non plus un kart neuf. Il est normal que certains éléments soient usés, mais s’ils le sont trop, leur rem­placement augmentera d'autant le prix de votre acquisition. N'oubliez pas que la réalisa­tion complète d’un kart à partir de pièces déta­chées coûte beaucoup plus cher que le même kart acheté neuf. S’il y a trop de pièces à chan­ger un kart d’occasion peut vite devenir une très mauvaise affaire, faites bien attention !!!

Si vous achetez un kart avec l’intention de faire des compétitions, faites vous confirmer par écrit que le kart est conforme à la régle­mentation de l’année en cours. Cela vous per­mettra de vous retourner contre un vendeur indélicat. Si le but de votre achat est unique­ment le loisir, cela a moins d'importance. Ne vous bercez pas d’illusions, un kart d’occasion sera toujours un peu moins performant qu’un matériel neuf, sinon vous vous ruinerez en pièces de rechange sans obtenir pour autant les mêmes performances.

Dans tous les cas, savoir déceler rapidement les pièces à changer est encore la meilleure façon de savoir si on vous propose une bonne affaire. Le contrôle approfondi ne pourra être fait qu’une fois que vous aurez acheté l’engin de vos rêves. Par contre, vous pouvez faire un contrôle rapide avant l’achat en suivant ces quelques conseils. Regardez le kart par terre et sur un chariot de piste et procédez aux vérifi­cations suivantes.

L’aspect général

A lui seul il est déjà trés révélateur. Un châssis régulièrement nettoyé et entretenu sera tou­jours plus beau qu’un châssis hâtivement nettoyé au WD40 avant la vente. Un châssis qui vous est proposé non nettoyé est à priori suspect. Les fissures annonciatrices d’une prochaine casse se cachent sous la crasse et l'huile poisseuse. N’hésitez donc pas à vous munir d’un chiffon et à essuyer les zones sen­sibles pour faire une vérification (prés des supports et brides moteur...)!!

L’aspect général est déjà très révélateur. Ici à droite sur la photo, on vous propose un kart récent en très bon état. La carrosserie est pratiquement intacte peut etre à l’exception de quelques traces de pneus sauf si le kit déco a été changé (appréciable pour le moins sachant de ca coute environ 150€ sur un kit complet !!!) -->

Un karting dans cet état doit inspirer la méfiance.

Le nettoyage a rarement dû être fait. Il manque le pare-chocs ariere. Vous pouvez pratiquement être sûrs que l’entretien du moteur n’a guère suscité plus d’attentions.

Les pontons

Les pare-chocs, pontons latéraux, le pare choc arrière, spoiler, nassau panel et protège chaîne sont obligatoires dans toutes les catégories.

Sont-ils là et en bon état? Si ce n’est pas le cas, il faut prévoir l’investissement correspondant. Les chocs importants laissent des traces sur les pare-chocs ou les supports de ponton, il suffit d’observer.

II n’est pas anormal qu’un ponton ait prix un coup ou qu'il ait des traces de gommes, mais il faut vérifier que la fixation n’est pas cassée et tenir compte du prix des pièces au moment de discuter le prix. Sur la photo ci contre il faudra le changer peut etre meme la fixation du chassis-->

L’état des pneumatiques

L’état des pneus. Ils sont plus ou moins usés, c’est normal. Par contre une usure en biais marquée sur un seul pneu avant laisse suspecter une fusée faussée, mais cela peut aussi être la conséquence d’un excentrique mal réglé. Vérifiez...

<-- L’usure des pneus avant est régulière, c’est bon signe. 

Les jantes. Elles peuvent avoir quelques traces de touchette, c’est normal, mais elles ne doivent pas être ébréchées. -->

Cette jante doit impérativement être changée.

Le Siège

<-- Le siège est en bon état à l’exception du fond qui doit être réparé. Une réparation avec du mat ou de la toile de verre est facile. A défaut calculez le coût d’un remplacement.

Le siège. S’il présente des amorces de cas­sure ou un fond usé, il faudra le réparer ou le changer. Savez vous faire une réparation poly­ester? Disposez vous d'un kit de réparation (en vente dans tous les magasins de bricolage, casto, leroy..)?                                   -->

 Si ce n’est pas le cas ajoutez le prix d’un siège à la facture.

Le volant

Si le kart a fait des tonneaux, le volant en porte presque sûrement les traces.

Ce n’est pas forcément grave, mais vous devrez être particulièrement attentifs à l’état du tube et en particulier contrôler qu’il ne soit pas tordu. Le contrôle est simple. Mettez le kart sur une surface bien plane. Gonflez les quatre pneus à la même pression. Bloquez la direction avec les roues en ligne droite (c’est facile avec un simple sandow). Lancez les deux roues, enlevez la cale et descendez doucement l’avant du châssis. Les deux roues doivent tou­cher le sol pratiquement en même temps. En cas de doute, remettez l’avant sur cale et pre­nez la distance entre les roues et le sol. Il doit être sensiblement identique à droite et à gauche. Jusqu’à 1 mm d’écart, tout peut être considéré comme normal. Au-delà méfiance...

La direction

 Sans faire un contrôle approfondi, on peut déjà voir si la colonne de direction et les rotules ne sont pas tordues.

Le disque de frein

Vérifiez qu’il n’y a pas de cassure ou fissure. Une petite fissure localisée sur un disque ventilé n’est pas gênante en utilisa­tion loisir. Elle est par contre inadmissible en cas de compétition, car les contrôleurs tech­niques appliqueront le règlement et ne vous laisseront pas partir, même en cas de problème très localisé.

Les accessoires et options

Les raidisseurs sont-ils tous présents? Dans presque toutes les catégo­ries, vous devez avoir des raidisseurs de siège. Ils sont souvent utiles. Sur les châssis les plus sophistiqués, vous pouvez avoir un double berceau arrière amovible, un raidisseur avant et éventuellement une barre couteau à l’arriè­re. Si ces éléments manquent à l’appel, la note à prévoir n’est pas négligeable.

 

Un kart livré avec un chronomètre embarqué Alfano représente un plus indiscutable. Un Alfano Pro neuf vaut quand même 270 €, plus les éventuelles sondes de température.

Le protège chaîne intégral est obligatoire. Pour une utilisation loisir, il y a peu de chances que l’on vous embête, mais en com­pétition, c’est le refoulement assuré. Dans le cas d’un ancien pare-chaîne ouvert, calculez le coût du remplacement.

L'état du chassis (tube)

La peinture

Une peinture d’origine et en bon état est un premier signe encourageant.

Observez l’élargissement du cadre, juste der­rière le plancher. C’est un endroit où la pein­ture s'en va le plus vite avec les projections de gravillons des roues avant. Les pilotes qui revendent souvent leur matériel protègent parfois cet endroit avec du ruban adhésif pour pouvoir présenter un matériel en parfait état le moment venu.

Si la peinture a été refaite, même par un pro­fessionnel, il y a peu de chances qu’elle soit aussi tendue que la peinture d’origine, elle aura un aspect légèrement moutonneux. Vous pouvez en déduire que le châssis a sans doute déjà pas mal vécu. Sachez regarder les traces d’usure qui restent apparentes sous la nouvel­le peinture. C’est le moment de mettre le châs­sis sur un chariot ou sur des tréteaux et de regarder le dessous.

Pensez à regarder dessous, c’est le plus instructif. Ici, l’impression est bonne. Ci-dessus, rélargissement du cadre au droit du siège est très révélateur de la vieillesse d’un châssis.

  

Le dessous d’un châssis est en effet beaucoup plus révélateur que le dessus. Chaque sortie de route, chaque utilisation sur une mauvai­se piste, laissent des traces.

Les brides moteur

Sur un châssis coutumier des sorties de route elles seront en très mauvais état. Il est cependant normal qu’elles présentent des traces de frottement, c’est inévitable dès que l’on passe près des bor­dures. Si, par contre, elles présentent des traces de choc important, les tubes ont pu souffrir.

Les brides sont légèrement marquées, ce qui est normal. Des brides cassées, très usées ou ayant manifestement tapées par l’avant sont plus inquiétantes. Attention à l’état du cadre.-->

L’arriere du cadre

 Même s’il a été bien réparé avec un manchonnage, un châssis qui a “criqué”, “criquera” de plus en plus vite et cas­sera, attention donc ! Les criques sur le cadre sont les signes d’une fatigue importante du métal. Elles témoignent d’un matériel ancien ou fortement sollicité. Une crique vient rare­ment seule et elle n’est pas plutôt réparée qu’une autre survient ailleurs. Un cadre répa­ré ne sera jamais qu’un cadre réparé et sa valeur marchande est très faible. Elle se déter­mine surtout par la valeur des pièces en bon état qu'il est possible de récupérer dessus.

Les criques apparaissent préférentiellement derrière le moteur, en avant des supports de paliers. C’est un endroit qui supporte à la fois une part importante du poids et les vibrations du moteur; d’où les casses fréquentes à cet endroit. Les criques sont souvent cachées par les projections de graisse sur les châssis mal nettoyés. Un simple coup de chiffon permet de le déceler. La crique se traduisant par une trace noire persistante malgré le nettoyage. Si c’est le cas, seul un grattage localisé de la pein­ture permet de savoir si c’est la peinture ou le châssis qui sont en cause.

Le deuxième point sensible se trouve près du frein. C’est aussi une partie soumise à de plus fortes contraintes que le reste du châssis. Recherchez les criques, parfois cachées sous la poussière des plaquettes. Là encore, n’hésitez pas à jouer du chiffon. C’est surtout sur les châssis des classes de promotion en tube de 028 mm que l’on rencontre ce problème.

Sous les pontons

 Des sorties de route répétées auront certainement mis à mal les supports de ponton. Vérifiez qu’ils ne soient pas cassés sous les pontons.

Et Voilà pour les éléments visibles au premier coup d’œil!!! Alors à bon entendeur et gardez l'oeil bien ouvert et affuté !!!!Clin d'œil

Partie avant du chassis

Après le contrôle de l’aspect général du châssis, déjà très révélateur, voyons comment un examen complémentaire assez simple des pièces mécaniques permet de se forger une opinion définitive et, surtout, de chiffrer à peu près exactement les frais à prévoir pour la remise en état.

Intéressons nous d’abord à la partie avant du châssis, où on retrouve la direction et le train antérieur. Cette partie comporte de nombreuses pièces d’usure, elle est donc très révélatrice de l’utilisation plus ou moins intensive d’un kart.

 

7 votes. Moyenne 4.43 sur 5.